Bienvenue dans l'univers Marne Memory 44 et bonne visite

BASTOGNE 2010, NOUS Y ETIONS

 

Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

   

 Des membres de notre association, ont assisté aux commémorations du 66éme anniversaire de la bataille des Ardennes. Voici un résumé en image de leur week-end.

 

Pour commencer, voici une petite page d'histoire. Tout le monde connait Mc Auliffe, le commandant des forces américaines de la ville de Bastogne assiégée par les forces Allemandes, en décembre 44. Mais savez-vous pourquoi, il est aussi célébre ?

Image hébergée par servimg.com

Le 22 décembre 1944, le général Heinrich Freiherr von Lüttwitz envoya cet ultimatum à McAuliffe :

« Au Commandant américain de la ville assiégée de Bastogne.
L'issue de la guerre est en train de changer. Cette fois-ci, les troupes américaines dans et aux alentours de Bastogne ont été encerclées par des unités allemandes mieux armées. Un nombre supérieur d'unités allemandes ont traversé l'Ourthe près d'Ortheuville, ont pris MArchea et atteint Saint-Hibert en traversant Hompré, Sibert et Tillet. Libramont est aux mains des troupes allemandes.
Il existe une seule possibilité de sauver les troupes américaines assiégées de l'annihilation totale : c'est la reddition honorable de la ville assiégée. Une durée de deux heures sera accordée à partir de la remise de cette note, pour vous laisser quelques instants de réflexion.
Si cette proposition devait être rejetée, un Corps d'artillerie allemand et six bataillons lourds A.A. se tiennent prêts à annihiler les troupes américaines dans et aux alentours de Bastogne. L'ordre de tirer sera donné immédiatement après ce délai de deux heures.
Toutes ces pertes civiles sévères causées par les tirs d'artillerie ne correspondraient pas avec l'humanité américaine bien connue.
Le Commandant allemand. »

D'après différents récits, quand McAuliffe fut informé de la demande de reddition allemande, il dit (en)Aw, nuts! (Oh, des clous !). En cherchant à écrire une réponse officielle, le Lieutenant-colonel Kinnard suggéra que cette première remarque résumait bien la situation. Les autres marquèrent leur accord. La réponse officielle tint donc en ces mots :

« Au Commandant allemand,
NUTS !
Le Commandant américain. »

Ce message fut tapé et remis par le colonel Harper et le major Jones à la délégation allemande. Harper devait expliquer le sens de cet unique mot aux Allemands.

Voici quelques photos de son quartier général, reconstitué à l'identique et à l'endroit précis où il se tenait en décembre 44:

 

Les membres de Marne Memory 44:

 

1 vidéo réalisée par Thierry :  

  

1 vidéo que nous avons trouvé : http://www.dailymotion.com/video/xg3gnx_reconstitution-a-recogne_news

 

Quelques photos:

 

Voici quelques photos d'un hôpital reconstitué au sein d'une église... c'était cela Bastogne...

 

 

Voici quelques dernières photos. Mais le mieux c'est d'y aller. Alors peut être à l'année prochaine... 

Je comprends mieux pourquoi Michel voulait absolument aller à Bastogne...

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×